Page d'accueil
HUG - Genève
U R G E N C E S
Annuaire Gynéco-Obstétrique
Formation médicale
Conférences / Congrès
Recherche



      Recherche     
?
  Version imprimable
Gynécologie et Obstétrique - 30 bld de la Cluse - 1211 Genève

Pathologies et Techniques

Remarque préliminaire :  une échographie prénatale “normale” ne veut pas dire que l'enfant à la naissance sera toujours exempt de pathologies car l'examen échographique ne permet pas toujours de dépister toutes les anomalies morphologiques.

ECHOGRAPHIES BIDIMENSIONNELLES (2D) DE ROUTINE

Echographie du Premier Trimestre
Réalisée entre 11 et 14 semaines d’aménorrhée, elle a pour but de :
vérifier la vitalité fœtale et le nombre de fœtus,
dater la grossesse avec précision,
réaliser une étude morphologique précoce,
proposer un dépistage précoce des anomalies chromosomiques.
Durée : 10-20 minutes.

 

Echographie Morphologique
Réalisée entre 20 et 22 semaines d’aménorrhée, a elle pour but de :
évaluer la croissance fœtale par la mesure de certaines parties du fœtus comme le périmètre céphalique, le diamètre abdominal, le périmètre abdominal, et la longueur de certains os des membres.
réaliser une étude morphologique approfondie dans le but d’exclure certaines anomalies morphologiques physiques détectables par l'échographie. Il faut néanmoins préciser que le taux de dépistage n’est pas parfait.
étudier les annexes fœtales telles que le placenta (épaisseur, échostructure et niveau d'insertion) et le liquide amniotique (volume).
Durée : 20-30 minutes.

Une échographie obstétricale reste avant tout un examen médical mais la dimension affective du geste est bien entendue prise en considération. Lorsque les conditions le permettent, des clichés échographiques sont réalisés et remis aux parents qui en font la demande.

ECHOGRAPHIES SPECIALISEES

Réalisées dans le cadre des Consultations Spécialisées de Médecine Fœtale :
Consultation de grossesse à risques maternel ou fœtal
Consultation de cardiologie foetale
Consultation des grossesses multiples

Elles sont réalisées en collaboration pluridisciplinaire avec l’unité d’obstétrique à haut risque ainsi que les différents services partenaires.


Consultation de médecine/pathologie Foetale
Le suivi échographique recommandé d’une grossesse normale consiste en un examen de dépistage du premier trimestre, de morphologie au deuxième trimestre et éventuellement un contrôle de la croissance au 3ème trimestre.

Dans la majorité des cas, ces examens sont normaux. Lors d’un suivi échographique de grossesse, l’examen peut parfois mettre en évidence un problème fœtal qui nécessite soit un traitement, soit une prise en charge particulière. La consultation de médecine fœtale permet aux couples de rencontrer le médecin obstétricien, le médecin généticien et le spécialiste pédiatre selon la pathologie présentée par le fœtus, afin de discuter des options diagnostiques et thérapeutiques adaptées à la situation.
 
Cette consultation est également proposée à tous les couples qui ont vécu une situation de pathologie fœtale grave ayant abouti à une interruption médicale de grossesse. Elle se déroule généralement à une distance de 6 semaines de l’hospitalisation.

Cardio-pédiatrie
Le médecin obstétricien fait parfois appel au pédiatre spécialiste en cardiologie : en cas d’antécédent ou de pathologie maternelle susceptible d’influencer la morphologie ou la fonction cardiaque fœtale (ex : diabète insulino-dépendant, traitement anti-épileptique, antécédent de malformation cardiaque maternelle ou familiale), ou lorsque l’examen cardiaque du fœtus est jugé anormal ou difficile lors d’un examen échographique prénatal.

Consultation des Jumeaux
Les grossesses gémellaires font l’objet d’un suivi particulier, d’une part sur le plan du suivi échographique, d’autre part au niveau du suivi clinique, en raison d’une possibilité plus importante de complications propres aux grossesses multiples. Le rythme du suivi est donc différent de celui des grossesses uniques.

A chacune de ces consultations, nous nous s’assurons que l’évolution de la grossesse reste favorable et recherchons d’éventuelles complications.


PRELEVEMENTS FŒTAUX

Les prélèvements fœtaux consistent le plus souvent en prélèvements de liquide amniotique (amniocentèse) ou de villosités choriales (choriocentèse), dans le but de déterminer le caryotype fœtal. La choriocentèse est réalisée entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée tandis que l’amniocentèse est réalisée dès 15 semaines d’aménorrhée.

L’amniocentèse est couramment pratiquée depuis de nombreuses années, sous contrôle échographique, dès 15 semaines d’aménorrhée. En introduisant une aiguille dans l’utérus, on peut prélever du liquide amniotique et étudier les cellules fœtales qu’il contient. Cette technique n’est pas dénuée de risque et entraîne un avortement involontaire dans 1% des cas.

La choriocentèse, également appelée "prélèvement de villosités choriales", consiste en une biopsie du placenta entre 11 et 13 semaines d’aménorrhée par voie transabdominale ou transcervicale. Elle permet un diagnostic plus précoce de certaines anomalies chromosomiques et maladies génétiques (Service de génétique médicale). Elle comporte, également un risque d'avortement de 1 à 2%.


INTERVENTIONS SUR LE FŒTUS ET FOETOSCOPIE

L’unité de médecine fœtale et échographie développe aujourd’hui un pan nouveau de l’activité obstétricale à travers la mise en place de procédures interventionnelles telles que la foetoscopie, ou le laser.

Ces prélèvements permettent également de rechercher des maladies génétiques ou des agents infectieux.
 
Le risque de complications des ces procédures survient dans 1% des cas : il s’agit dans 0,5% des cas de complications de type rupture des membranes, hématome saignements et dans les 0,5% restants d’avortements involontaires.
 
Le prélèvement de sang au niveau du cordon ombilical (cordocentèse) peut être réalisé afin d’analyser le sang fœtal à la recherche de répercussions de diverses maladies.
L’accès au cordon ombilical permet également de réaliser des traitements intra-utérins, telles que transfusions foetales, utiles en cas d’anémie sur allo-immunisation Rhésus, d’autres types d’Anticorps anti-érythrocytaires ou d’origine infectieuse (Parvovirus)
Cependant, le prélèvement de sang fœtal est réalisé plus rarement en raison de la rareté des indications imposant une cordocentèse et de la possibilité d’obtenir les informations nécessaires par amniocentèse, autrefois accessibles uniquement pas cordocentèse.
Activité privée
Nos chambres
Heures de visites
Je suis enceinte / Forum / Foire aux question
Je ne suis pas enceinte / Forum / Foire aux questions
Allaitement
INTRAMAT
Fiches d’attitudes - réservé aux professionnels de la santé
DEPIST-Cancer du col utérin




Gymnastique
du plancher pelvien